Et maintenant, un petit instant de littérature, avec le roman « Harry Potter et la Chambre des Secrets », écrit en 1998 par J. K. Rowling.

    Après une année studieuse et mouvementée à Poudlard, le jeune sorcier Harry Potter se retrouve à nouveau chez les Dursley, sa famille adoptive qui le hait et le maltraite. Fin-Juillet, il finit par être enfermé dans sa chambre comme dans une prison. C'est alors qu'un de ses amis, Ron Weasley, vient le délivrer à bord d'une voiture volante. Il finit alors ses grandes vacances chez la famille Weasley, une famille de sorciers.
    Le jour de la rentrée, Ron et Harry loupent le Poudlard Express, et se rendent au collège en « empruntant » la voiture volante du père Weasley. Après une entrée fracassante, l'année commence malgré tout aussi normalement que peut commencer une année dans une école de sorcellerie. Mais un beau jour, le chat du surveillant est retrouvé pétrifié, victime d'un pouvoir effrayant. Puis des élèves en sont victimes, toujours des « nés-moldus », des enfants dont les parents n'ont pas de pouvoirs magiques. Accompagné de Ron et de Hermione, Harry part à la recherche de la créature responsable de ces agressions, apparemment logée dans une mystérieuse « Chambre des Secrets ».

    Deuxième tome des aventures de Harry Potter, deuxième année passée à l'école de sorcellerie. On prend les mêmes, et on recommence. C'est un peu l'impression qu'on a en lisant ce livre. La structure est similaire : vie chez les Dursley ; événements extraordinaires ; les courses au chemin de traverse ; la rentrée ; les premiers temps sans intrigue à Poudlard ; l'évènement déclencheur de l'intrigue ; l'enquête de Harry et ses amis ; le match de Quidditch au milieu du livre ; l'aventure dans un lieu secret de Poudlard ; la confrontation contre l'ennemi ; une fin révélant les derniers points d'ombre, accomplissant les derniers actes et donnant la coupe des maisons à Griffondor ; et un dernier chapitre finissant au moment où Harry revient dans le monde des moldus pour ses vacances.
    Heureusement, quelques détails viennent différencier les deux livres : de nouveaux personnages, de nouvelles connaissances magiques, … Ce tome reste tout de même dans la même lignée que le premier, et les mêmes qualités et défauts sont à retenir.
    Un style un peu rudimentaire, quoiqu'un peu plus mature et riche que le premier, des personnage archétypaux, un manque parfois de détails, voilà les premiers mauvais points. Cette fois-ci, je n'ai pas révélé d'incohérences, malgré certains comportements ridicules (je note tout particulièrement un personnage expliquant de lui-même, sans avoir été piégé ni quoi que ce soit, ses motivations à Harry, puis dans la même page, voulant lui envoyer un sort d'amnésie pour lui faire oublier ce qu'il vient tout juste de révéler lui-même) et certaines explications foireuses. Son intrigue est aussi un peu mieux ficelée que celle de son prédécesseur, son deus ex machina est moins grossier, son monologue de méchant est mieux justifié.
    On retrouve aussi ce dynamisme et cette fraîcheur qui font le charme du premier opus, et qui permettent, combiné à la simplicité du fond et de la forme, de rentrer dans l'histoire sans y trouver de difficultés promptes à vous faire décrocher.
    Techniquement, cet épisode se révèle donc plus abouti que le précédent, et pourtant, je l'ai trouvé moins attrayant, dû au fait que j'ai eu un vague sentiment de répétition. J'espère, pour cette raison, que le troisième tome saura un peu renouveler la série.