Et maintenant, un petit instant de cinéma, avec le film « Diary of the Dead », réalisé en 2008 par George A. Romero.

    Des étudiants en cinéma, dont Jason, sont en forêt : ils réalisent un petit film d'horreur pour leurs études. Durant le tournage, ils apprennent à la radio que le pays est envahi par des morts-vivants. Sceptiques, mais inquiets, ils décident de rentrer tous ensemble avec leur camping-car. Mais sur la route, ils croisent des zombies qu'ils sont forcés d'écraser. Suite à la blessure d'une fille de leur équipe, les étudiants se rendent à un hôpital, qu'ils trouvent désert, puis envahi par les zombies. ils s'en réchappent, et repartent sur la route, à la recherche de leurs familles.
    Pendant tout ce temps, Jason continue de filmer, persuadé d'avoir là le moyen de faire le documentaire de sa vie et d'apprendre aux gens la réalité, face aux médias officiels qui tentent de  dissimuler ou de diminuer la réalité de cette invasion.

    Cinquième volet de la saga des zombies de George Romero, le réalisateur, toujours partant pour critiquer les dérives de sa société, s'en prend cette fois-ci aux médias. Acerbe envers les journalistes, et, comme toujours, envers les forces de l'ordre et les militaires, la critique nous poursuit à travers l'intrigue, bien attachée à elle, sans ternir ni obliger le scénario.
    Bien mieux réussi que son prédécesseur, Land of the Dead, on y ressent une tension lourde, palpable, le spectateur plongé dans l'action par le biais des caméras que les acteurs portent eux-même, à travers un film qui se présente lui-même comme un documentaire. Malgré quelques épisodes peu crédibles, les caméras se trouvant entre autre toujours au bon endroit, filmant le bon angle au bon moment, le scénario est bien ficelé bien que simple. Les effets spéciaux, bons pour un film de ce budget, viennent parachever le résultat. Cet épisode est selon moi, l'un des meilleurs de la saga des zombies.