Et maintenant, un petit instant vidéoludique, avec le point and click « Botanicula », réalisé en 2012 par le studio Amanita Design.

    La vie se déroule paisiblement, sur les branches des arbres. Les graines se mettent tranquillement à bourgeonner. Soudainement, sur un arbre, une créature sphérique et noire se met à absorber toutes les graines. Toutes, sauf une qui parvient à s'échapper en tombant. Elle percute, bien plus bas, un petit gland et l'assomme. Ce dernier a alors une vision, dans laquelle lui et ses amis transportent la graine jusqu'au sol pour faire naître un nouvel arbre, tout en fuyant la sinistre créature qui veut l'absorber.
    Une fois réveillé, le gland appelle alors ses amis, une branchette, un champignon, un fruit à coque et une petite plume, et ils se lancent alors, tous ensemble, dans un long périple.

    Derrière ce nom un peu barbare et ce résumé déroutant se cache une petite perle. Une petite, hélas, car vous l'aurez parcouru en entier en cinq heures de jeu maximum. Cela reste toutefois cinq heures de plongée dans un univers immersif, où on se plait à cliquer sur tout les objets pour découvrir un maximum de secrets cachés dans les différents tableaux. Au milieu de décors féériques, un peu enfantin, dans lesquels la vie d'un arbre est sublimée, l'humour est bien présent, léger et fignolé.
    Au sein d'un jeu ne possédant pas de mots plus compliqués qu'un « you-hou » enthousiaste, et de cette manière accessible à tous, il faudra néanmoins réfléchir un peu pour progresser (mais pas trop, sinon on passerait à côté de cette belle promenade en pleine féérie). Ce jeu est au final une après-midi, ou une longue soirée, passée à vous chatouiller l'imagination.