Et maintenant, un petit instant de littérature, avec le roman « Marche ou Crève » (« The Long Walk ») écrit en 1979 par Stephen King sous le pseudonyme de Richard Bachman.

    Ray Garraty ne peut plus faire marche arrière : c'est le grand jour, le départ de la Longue Marche, et il en est un des concurrents. A 9 heures précises, en compagnie de 99 autres adolescents volontaires étroitement surveillés par l'armée, il s'élancera sur les routes à une vitesse minimum de 6,5 kilomètres à l'heure.
    Les règles sont simples. A chaque fois que quelqu'un passe en-dessous de la limite de vitesse, il prend un avertissement. Au quatrième avertissement, le contrevenant est fusillé. Sans jamais avoir de pause, les candidats marcheront donc jusqu'à ce qu'il n'y ai plus qu'un survivant. Une longue, très longue marche les attends.

    Je connais peu l'oeuvre de Stephen King, je n'ai du lire que deux ou trois de ses livres, en comptant celui-ci. Aussi, je ne peux pas comparer celui-ci à ses autres romans. En lui-même, il m'a paru bon, sans pour autant se distinguer au niveau de sa qualité. Il est dans l'ensemble bien écrit, prenant, avec pour seul gros défaut d'avoir une fin bâclée, donnant l'impression que l'auteur en avait marre de ce livre et voulait le finir au plus vite, ou qu'il se rapprochait dangereusement des échéances exigées par son éditeur.
    Quoiqu'il en soit, même si ce n'est peut-être pas le meilleur de Stephen King, je trouve ce livre impressionnant, car il parvient à s'étaler sur près de 300 pages malgré une base assez faible. Des gens qui marchent et qui se font tuer quand ils s'arrêtent. Faire autant sur si peu tout en restant intéressant, c'était un défi difficile que l'écrivain parvient à surmonter. C'est un bon exemple à lire, pour tout ceux qui veulent, eux aussi, écrire une histoire.