Aujourd'hui, un petit instant de cinéma, avec le film « Jumper » réalisé en 2008 par Doug Liman, selon un scénario de David S. Goyer, Jil Uhls et Simon Kinberg, basé sur le roman homonyme de Steven Gould.

    Adolescent de 15 ans, souffre-douleur de sa classe négligé par son père, l'existence de David Rice n'est pas rose. Mais sa vie bascule le jour où il manque de la perdre. Coincé sous la glace d'une rivière gelée, il va se retrouver d'un seul coup dans une bibliothèque. Il va rapidement comprendre qu'il possède le pouvoir de se téléporter. Cette découverte le décide alors à fuguer, à cambrioler une banque, et à refaire sa vie ailleurs.
    8 ans plus tard, David mène la belle vie. Habitant dans un appartement luxueux, il peut être partout en un instant, et en profite au maximum. Hélas, sa vie bascule à nouveau quand les Paladins, membres d'une société secrète considérant que son pouvoir de téléportation est une offense envers Dieu, le retrouve et tente de le tuer. David parvient à s'enfuir de justesse, laissant les Paladins mettre la main sur son appartement, et donc sur de nombreuses informations le concernant. La traque commence.

    Je ne vois pas grand chose à dire sur cette réalisation. La photographie est bonne, les effets spéciaux très réussis, de ce côté, il n'y a pas de problème. Du côté du scénario par contre, bien que Jumper parvienne à se distinguer d'un habituel film de super-héros, nous avons une intrigue classique, assez prévisible, respectueux des normes et clichés exigés par Hollywood. C'est un bon film, prenant, efficace, mais qui ne surprendra pas par l'intelligence ou la créativité de son script.