Ceci est la petite histoire d'un ours en peluche. Il avait... hé bien, il avait la taille des vrais ours, et il leur ressemblait comme deux gouttes d'eau. Cet ours en peluche n'avais pas un seul ami, parce qu'un ours, ça fait peur, surtout un ours qui a la taille d'un ours. Personne ne l'approchait d'assez près pour constater qu'il n'était qu'une peluche, et bien évidemment, comme tous les autres ours en peluche, il ne pouvait pas parler pour le leur expliquer. Nombreuses furent les fois où il dut fuir, poursuivi par des chasseurs qui voulaient le capturer pour le mettre dans un zoo. Pour éviter d'être finalement attrapé, l'ours en peluche avait décidé de s'isoler dans une maison abandonnée. Là, il s'ennuyait, tout seul, avec juste quelques pigeons pour compagnie. Les jours étaient longs, et les nuits tout autant, perdu dans une maison en ruine.

Mais un jour, un enfant entra dans cette maison. Cet enfant était aveugle. Il habitait juste à côté. Il s'était trompé de porte. Bien sûr, il comprit vite son erreur, mais un enfant, même aveugle, est un être curieux. Il entra prudemment, en tâtonnant de sa canne. Il appela, plusieurs fois : « Il y a quelqu'un ? ». Et l'ours l'entendit. Quand il approcha de l'enfant, celui-ci n'eut pas peur, puisqu'il ne le voyait pas. « Qui est là ? », demanda-t-il. Et quand il toucha l'ours, il sentit que ce n'était qu'une grosse peluche, perdue dans un bâtiment abandonné. Il prit la décision de le ramener chez lui.

Il a fallu un aveugle pour que l'ours soit accepté par quelqu'un. Il a fallu qu'on ne l'observe pas, mais qu'on le touche de la main pour qu'on se rende compte de ce qu'il était. Ainsi, bien souvent, il est des choses qu'on ne peut bien voir qu'en fermant un peu les yeux.