Il est une denrée
Plus grand que tout, qui est sacrée,
Et les fourmis le savent, c'est
Le miellat des pucerons.

Une goutte t'envoie
Au milieu des cent mille lois
Qui font l'Univers : viens sucer
Le miellat des pucerons.

Les pucerons font l'éternité.
Bois le miellat, vois la vérité.
Les pucerons font l'éternité.
Bois le miellat, vois la vérité.

Élevés en plein air
A l'entrée de la fourmilière,
Les pucerons de nos prêtresses
Produisent, nous y goûterons.

Au sein de la chapelle
Nous entendrons toutes l'appel,
Et nous y sucerons sans cesse
Le miellat des pucerons.

Les pucerons font l'éternité.
Bois le miellat, vois la vérité.
Les pucerons font l'éternité.
Bois le miellat, vois la vérité.

Moi, j'ai perçu, un jour,
Les dimensions que l'on parcours,
Je suis devenu le pourtour,
Pour un instant l'Éperon.

J'ai projeté la Vie
Dans les destinées assouvies,
Et je vénèrerai toujours
Le miellat des pucerons.

Les pucerons font l'éternité.
Bois le miellat, vois la vérité.
Les pucerons font l'éternité.
Bois le miellat, vois la vérité.