Ceux qui me connaissent le savent déjà : je suis transhumaniste, antispéciste, et transbiologiste. Mais j'ai ou j'aurai certainement des lecteurs qui ne savent pas ce que c'est, aussi je vais dès maintenant vous en faire une définition succincte. Je rajouterai toutefois que, comme pour n'importe quelle idéologie, les partisans de ces trois mots ne sont pas d'accord sur tout, et n'aurons parfois pas la même définition que moi. Aussi, ce qui suit m'engage moi et seulement ceux qui déclarent être d'accord avec ce que je vais dire.

TRANSHUMANISME

Le transhumanisme est l'espoir que dans un avenir plus ou moins proche, les nouvelles technologies permettront à l'homme de s'affranchir de limites et de souffrances qui ont jusque là accablé l'humanité. Cela passe notamment par l'amélioration de l'organisme humain par la cybernétique ou la bioingénierie. Les limites et souffrances données généralement en exemple sont  l'amélioration des capacités cognitives (par des puces cérébrales par exemple), la suppression des maladies et du vieillissement (par la médecine de pointe), la diminution du temps de travail par l'automatisation des tâches désagréables, ou le téléchargement de l'esprit dans des machines.
Un avenir transhumaniste prendrait en considération d'autres domaines que celui de l'amélioration de l'homme. Ainsi, il est généralemenet favorable aux libertés individuelles (ce qui comprend la liberté de chacun de s'améliorer technologiquement ou non, et de quelle manière), au libre partage de la culture et des connaissances, et se soucie de l'environnement par le développement des énergies renouvelables, du recyclage, de machines non polluantes, et l'utilisation rationnelle des ressources, ce qui comprend un rejet de la consommation de masse et la promotion du partage des biens matériels.

ANTISPECISME

L'antispécisme est la conviction que rien ne rend l'homme fondamentalement supérieur aux autres animaux, et que ces derniers devraient donc être traités à égalité avec l'homme. Cette notion d'égalité est toutefois à tempérer : il n'est bien évidemment pas question de donner le droit de vote aux chiens, puisqu'ils ne sont pas en mesure d'utiliser ce droit. Cette notion d'égalité se pose principalement sur le droit à la vie, à la liberté et au bonheur, et les antispécistes militent pour que ces droits soient accordés aux animaux et respectés. Cela passe principalement par une vive critique de l'élevage agricole, n'accordant aucun confort ni aucune liberté au bétail, vivant enfermé pour produire ou être engraissé puis tué. Critique qui passe par l'adoption d'un mode de vie vegan, entre autre. Cela passe aussi par la critique de l'utilisation d'animaux en laboratoire, des conditions de vie des animaux de cirque ou de compagnie, de la chasse, etc..

TRANSBIOLOGISME

Le transbiologisme est un mouvement idéologique fusionnant le transhumanisme et l'antispécisme. Il considère que, si l'homme a le droit de s'améliorer technologiquement, les animaux ont aussi ce droit, pour parvenir à une égalité avec l'espèce humaine, notamment par l'acquisition de la parole humaine et de ses capacités cognitives. L'idéal transbiologique est un monde où tous les animaux, humains compris, vivraient en frères égaux, et où chacun à droit à la liberté et au bonheur, où plus personne n'aurait à manger autrui pour pouvoir survivre.