J'ai encore un ami,
Enfin moi, je le crois.
Familier des momies,
Des caveaux, des croix.

Il était une fois
L'apprenti nécromant :
Il marchait droit
Aux ennuis sûrement.

Mais nulle servitude
Dans ce savoir fécond,
Unique certitude
De ses sorts abscons.

Après tout, a-t-il tort ?
Ce ne sont des pantins,
Et toute Mort
N'est qu'un triste Destin.

Oui ! Existe, vis !
Sors du cimetière,
Quitte la poussière
Des hécatombes.
Oui ! Existe, vis !
Sors de la tombe,
Le monde espère
Hors des catacombes.

La Mort ne sera plus la fin :
Anime-toi, devient la Liche.
La Mort ne sera plus la fin :
Anime-toi, devient la Liche.
Goûte à la Liberté
De la Non-Mort.
La Mort ne sera plus la fin :
Anime-toi, devient la Liche.
Toute l'Eternité
Si tu en sors.

Franchit le Rubicon,
On le croirait perdu,
Du Nécronomicon
L'élève assidu.

Il finirait pendu
Si jamais on savait.
Chance éperdue,
Nul ne vient aux chevets.

Il choquerait, avide,
Tous les coeurs puritains,
Mais le cimetière est vide,
Il en est certain.

Ils laissent tous encore
Aux vers un grand festin,
Car toute Mort
N'est qu'un triste Destin.

Oui ! Existe, vis !
Sors du cimetière,
Quitte la poussière
Des hécatombes.
Oui ! Existe, vis !
Sors de la tombe,
Le monde espère
Hors des catacombes.

La Mort ne sera plus la fin :
Anime-toi, devient la Liche.
La Mort ne sera plus la fin :
Anime-toi, devient la Liche.
Goûte à la Liberté
De la Non-Mort.
La Mort ne sera plus la fin :
Anime-toi, devient la Liche.
Toute l'Eternité
Si tu en sors.

La Mort ne sera plus enfin :
Réveille-toi, la Vie déniche.
La Mort ne sera plus enfin :
Réveille-toi, la Vie déniche.
Il y a pureté
Dans la Non-Mort.
La Mort ne sera plus enfin :
Prends cette voie, et la défriche.

J'ai encore un ami,
Enfin moi, je le crois.
Familier des momies,
Des caveaux, des croix.

J'y repense parfois :
L'apprenti nécromant
Marchait tout droit
Aux ennuis sûrement...