Dédicace au Joueur du Grenier.

*****

La manette est dans tes mains,
Déjà hier, aussi demain.
Face à l'absurde, à l'inhumain,
Es-tu courageux ?

Tant de pleurs et tant de rage,
Tant de tests, vient le plantage,
Rire hystérique en plein naufrage.
Oui, vois-tu ?
T'es foutu.

Penses donc à ta santé :
Tout est parti, rien n'est resté.
La peau sur l'os à cet été ?
Est-ce là l'enjeu ?

Changer d'arme use ton sol,
Face au raptor qui désole,
La pause est loin, sur la console.
Oui, vois-tu ?
T'as perdu.

Pourquoi cette vendetta ?
Cette folie, tout tes états ?
N'est-ce pas toi qui décréta
La règle du jeu ?

Jamais fini, un jour commence,
Jouons les tous, à la démence,
La gloire est longue, Ô la Souffrance.
Oui, vois-tu ?
T'es foutu.